Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la présence à ce qui s'advient
26 octobre 2020

De grandes portes dorées

De grandes portes dorées
De grandes portes dorées s'ouvraient dans le feuillage d'automne du merisier la mariée était belle le flot de nuages altier. Ce ressemblait à cette barrière si haute qu'elle colmatait le trou noir de l'horizon sans que lumière s'apaise nous étions sur...
21 octobre 2020

Mille fleurs à petites lampées

Mille fleurs à petites lampées
Ostensiblement soi aux débours de quelque monnaie du pape cette haine carnassière en cale sèche secoue en ces temps de misère la pensée à la plume légère. Poème de la mer que ne suis-je un noyé paisible à compter les perles de lune au marigot des incantations....
19 octobre 2020

De la musique en goguette

De la musique en goguette
De la musique en goguette au fil de l'eau cueillir les souvenirs des silhouettes de hasard en fond de songes que déchirent les notes d'un piano à la tuyauterie disjointe. Prêt pour le cabotage de par les jours et les nuits en syncope souple à la poupe...
17 octobre 2020

Par ailleurs

Par ailleurs
Par ailleurs follicules moites à la pointe des aigles passent et repassent les cohortes romaines dans l'allée majestueuse des grands arbres à la Force aboutie. Il n'est de domaine que l'enfance abandonnée en bord d'océan à guetter le vol des cingles aux...
17 octobre 2020

Le battement d'un cœur

Le battement d'un cœur
Le battement d'un cœur la marche de la loutre ondulante en sa reptation tout concorde des nuages voués aux voix de femmes ourses aux pleurs dispersés qu'enflent les exsurgences de nos écarts de vie en flux dense des voix gutturales écorchant tels éclats...
16 octobre 2020

Félibrige inconnu qui abuse

Félibrige inconnu qui abuse
Un chat dopé au lait de coco prenait le frais près de la fenêtre. Au loin les yeux mystérieux d'Elsa étaient du soir les éclats de sa voix et d'Inde les ballots de sa peine. Passèrent nécrophages des pas dans les parages. Ne dites à personne cette étrange...
14 octobre 2020

Il faisait froid, les murs étaient humides

Il faisait froid, les murs étaient humides
Il faisait froid les murs étaient humides sous l'ongle le salpêtre sur les carreaux le gel. S'asseoir contre la cuisinière encore tiède entendre les souris grignoter le plancher le robinet suintait un goutte à goutte sous le lino la tôle des panneaux...
13 octobre 2020

Se laisser infuser

Se laisser infuser
Se laisser infuser entrer dans son essence en ce passage sublime sans cette envie de détailler l'astreinte au gré des effets de lumière au grand dam des chercheurs de vérité. Aller comme on pense la création le rameau entre les lèvres le germe dans son...
13 octobre 2020

Nuit profonde

Nuit profonde
Nuit profonde que ne suis-je pas ton ombre secrète à ce niveau d'élévation où flam bent les habits de lumière pour se vêtir du grand amour qui nous adombre à la source. C'est à ce niveau d'âme dans le respect que l'on se doit pour se porter aux autres...
9 octobre 2020

J'ai été jeune parfois

J'ai été jeune parfois
Aux années veules que le temps parsème le long de l'allée des arbres premiers. A la pointe des romances clichés paradisiaques élucubrés l'eau se fait de plomb blond. Ma jupe est en dentelles la vie la soulève de ses lèvres sensuelles. Un bonheur de commisérations...
1 2 > >>
la présence à ce qui s'advient
  • La communication, l'initiation, ne se font pas sur commande. Ce sont en effet des mouvements privilégiés, providentiels, au cours desquels se produit un dévoilement né d'une étincelle jaillie du frottement de deux âmes.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Archives
Visiteurs
Depuis la création 67 400